Page précédente Ecrire à la rédaction de Allo.ch Envoyer cette page à un ami
Carte blanche aux pros des télécoms
Cette section d'allo.ch permet à chacun des opérateurs télécom de faire part d'un avis, de s'offrir un "coup de gueule" ou de maintenir nos connaissances à jour en nous parlant d'un sujet relatif aux télécommunications.

L'article de mars 2001 nous est présenté par VTX.

Bonne lecture ;-))

COMPARAISON ADSL - CATV

Etes vous câble ou ADSL ?

Chers visiteurs du site allo.ch,

C'est au tour de VTX de s'exprimer dans cette rubrique. Profitons de l'occasion pour aborder un thème qui a mobilisé (et qui mobilise toujours) l'ensemble de nos équipes : l'ADSL. Vous êtes nombreux à hésiter entre un accès ADSL ou un accès via le câble TV (CATV). La comparaison détaillée des deux technologies répondra, nous l'espérons, à vos interrogations.

Les deux technologies offrent des avantages indéniables : elles laissent le téléphone libre, offre un accès permanent et rapide à Internet. De plus, elles vous affranchissent des taxes téléphoniques, ce qui sonne le glas des factures surprises à la fin du mois.

1. Le support
ADSL
: l'ADSL passe par la ligne téléphonique classique. La voix utilise les basses fréquences, alors que les données Internet empruntent les hautes. Tout passe par le même tuyau sans se mélanger !

CATV: cet accès repose sur le câble coaxial qui transporte chez vous vos programmes de télévision favoris. Les capacités de transmission de ce câble permettent de faire passer à la fois les programmes TV et des données numériques à haut débit.

2. La vitesse
ADSL
: il est possible d'atteindre une vitesse de 8 Mbps, mais pour des raisons de coûts et de politique commerciale de Swisscom, les débits proposés ne dépassent pour l'instant pas 512 kbps. Sans cette limitation, on pourrait atteindre allègrement la vitesse maximale sur une ligne de quelques centaines de mètres, mais au-delà de 4-5 km, il serait difficile de dépasser les 512k. D'autres limitations existent, qui dépendent de la qualité de votre équipement de réception (PC lent ou mal configuré), de la charge du réseau de transport, de la qualité fournie par votre opérateur Internet et, bien sûr, du réseau Internet mondial. Mais rassurez-vous : le réseau de transport ATM de Swisscom est suffisamment dimensionné pour acheminer toutes les connexions ADSL et aucune limitation de capacité n'a encore été perçue. Là aussi, VTX a pour politique de laisser libre l'entier de la bande passante à l'utilisateur, sans limitation, afin d'offrir la meilleure qualité de service.

CATV : Les vitesses constatées peuvent atteindre 2Mb sur le segment Ethernet desservant l'abonné. Toutefois, les modems courants travaillent jusqu'à 512kb. Les abonnés au CATV sont raccordés sur un même segment Ethernet. Ils devront ainsi se partager la bande passante à disposition avec pour conséquence une possible diminution des performances aux heures d'affluence. Plus votre quartier sera dense en abonnés, plus la bande passante deviendra mince, jusqu'à ce que votre opérateur décide d'en établir de nouvelles. Les réseaux de quartiers se réunissent à un point donné, à partir duquel l'ensemble des données est acheminé vers l'opérateur Internet. Pour la suite, le réseau Internet mondial prendra le relais, votre opérateur Internet pouvant, là aussi, décider de la qualité de la connexion qu'il voudra vous offrir.

3. Fiabilité
ADSL : la technologie ADSL fait appel à des équipements de télécommunications de la dernière génération et présente un haut degré de fiabilité. Le segment de transport utilise le protocole ATM, très largement répandu dans le monde des télécoms pour toutes les communications de données à large bande. Les équipements modems, que ce soit chez l'abonné ou dans le central téléphonique de quartier, sont d'une très bonne qualité. Lorsqu'une ligne ADSL a été mise en place et que les vitesses attendues ont pu être vérifiées, on peut considérer la connexion comme stable.

CATV : les routeurs conduisant les données vers le fournisseur Internet sont très fiables et peu de difficultés proviennent de ce segment de transport. L'expérience montre cependant que les réseaux câblés restent sensibles à certaines perturbations, dont la source est souvent anodine : un appareil électrique mal déparasité et placé trop près d'une prise peut perturber passagèrement l'ensemble du segment. Les nouveaux équipements proposés sont de plus en plus stables et protégés contre ces parasites. La fiabilité est donc choix du matériel fait par le câblopérateur.

3. Sécurité
ADSL : Une ligne ADSL offre un haut niveau de sécurité comparable à celui d'une ligne dédiée (ligne louée ou ligne xDSL), ce qui la rend très appréciée des entreprises. Entre l'abonné et l'opérateur Internet, il existe en effet un " tunnel privé " qui permet un dialogue bilatéral en pleine capacité (la ligne entre vous et votre central de quartier vous appartient entièrement). De plus, la communication passe par le réseau ATM de l'opérateur national, largement dimensionné et étanche aux perturbations des autres utilisateurs.

CATV : nous l'avons vu, le segment Ethernet du réseau câblé est partagé par plusieurs dizaines d'utilisateurs, répertoriés individuellement par une adresse IP sur le réseau. Dans la pratique, vous recevez l'entier des informations qui transitent sur ce segment, mais votre machine ou votre routeur ne s'intéresse qu'à celles qui vous concernent. Il est cependant possible à chacun des abonnés de lire toute cette information à l'aide d'un simple programme (sniffeur) ou encore de se faire passer pour un voisin (spoofing). Une machine raccordée au réseau et dont certaines ressources auront été ouvertes au partage, sera vue et pourrait être utilisée par tous les utilisateurs du segment. Il est donc prudent de vous protéger avec un firewall (pare-feu) qui permet de limiter les intrusions extérieures. Les échanges confidentiels devront utiliser des logiciels de cryptage ou s'effectuer à travers des VPN (réseaux privés virtuels).

4. Positionnement
Les deux technologies que sont l'ADSL et le CATV offrent des avantages communs appréciables : une liaison permanente et rapide au réseau Internet, ainsi que l'abolition des taxes téléphoniques liées au temps de connexion. Les quelques réflexions qui précèdent aideront l'utilisateur à s'orienter dans son choix. En bref, il lui suffit de mettre en balance ces deux éléments que sont la sécurité et le prix. Si la balance penche pour le premier, l'ADSL s'impose. Si l'argument prix l'emporte, le choix doit se porter sur une connexion CATV.

VTX: F. Cobbi, février 2001

Schémas explicatifs (cliquer pour agrandir) :

ADSL CATV
adsl_vtx.gif (105993 octets) catv_vtx.gif (99631 octets)
 
Droit de réponse de CableCom:

Nous avons pris connaissance avec intérêt de la carte blanche de VTX "Comparaison ADSL - CATV. Etes-vous câble ou ADSL?" Afin de garantir une information objective et actuelle aux lecteurs de ce site, nous tenons toutefois à revenir sur certains points.

Les griefs exprimés à l'encontre du câble ne peuvent être justifiés que s'il l'on considère la technologie du câble telle qu'elle se présentait cinq ans plus tôt. La plate-forme DOCSIS - celle qui supporte le produit hispeed® de Cablecom - a apporté de nombreuses améliorations tant au niveau de la sécurité qu'à celui de la vitesse. Contrairement à ce que VTX affirme, les vitesses maximales peuvent atteindre, pour le câble, 38 Mbps en voie descendante (contre 8 Mb pour ADSL) et 9 Mb en voie ascendante.

Lors des rénovations de ses réseaux, Cablecom s'efforce d'autre part de créer des cellules de 500 utilisateurs au maximum, ce qui laisse une largeur de bande satisfaisante à chacun, même en admettant que tous soient connectés simultanément. De surcroît, des canaux supplémentaires peuvent être ajoutés à celui de base en cas de besoin, ce qui occasionnerait une augmentation de débit de 38 Mbps par canal supplémentaire. Il est également inexact de dire que les modems courants travaillent à 512 kb : ce sont les offres courantes qui proposent des débits de 512 kb.

Au niveau de la sécurité, un "simple programme sniffeur" sera aussi efficace pour lire les données d'un abonné ADSL que celles d'un abonné au câble. La norme DOCSIS contient des méthodes d'encryptage qui rendent (quasiment) impossible toute intrusion, et l'évolution réalisée au niveau du software permet à présent d'isoler les utilisateurs. Le risque d'être piraté n'est en aucun cas moindre pour un abonné ADSL : si les ressources de celui-ci sont ouvertes au partage, le monde entier peut les voir! Il est enfin infondé de mettre en cause la fiabilité du câble. hispeed® de Cablecom ne s'appuie que sur du matériel de qualité irréprochable, qui ne met en aucun cas la fiabilité de cette technologie en péril.

Au vu de ce qui précède, la comparaison CATV - ADSL devient favorable au câble, car les deux éléments décisifs - la sécurité et le prix - font doublement pencher la balance en sa faveur.

Jacques Filippini
Cablecom (Suisse romande) SA
juin 2001


Page d'accueil


Plus de messages...



© 1998 - 2008 Didier et Nicole Divorne. E-mail: redaction at allo point ch.
Votre adresse IP est: 34.226.234.102
Hébergement: Infomaniak SA